Op KOBOLD – A small contingent that makes a difference
Tous les témoignages

Op KOBOLD – A small contingent that makes a difference

Les Canadiens peuvent être fiers de l'influence positive exercée par ce petit contingent sur les citoyens de cette région.

L'Op KOBOLD est la contribution du Canada à la mission de l'OTAN au Kosovo. La Rotation 20 arrivant bientôt à terme, les Canadiens peuvent être fiers de l'influence positive exercée par ce petit contingent sur les citoyens de cette région. En plus de nos obligations premières de maintenir un environnement sécuritaire et de préserver la liberté de mouvement, ce groupe particulier a mené de nombreux projets de coopération civils/militaires. Ces projets, fondés sur l'empathie et la compassion, ont permis des améliorations considérables et durables.

Kosovo-2.jpg
Notre premier projet consistait à soutenir des installations médicales destinées à aider les personnes souffrant de problèmes de santé émotionnelle et mentale. L'environnement était plutôt difficile, et pour de nombreux bénéficiaires, ces installations représentaient le seul moyen viable de trouver un soutien désespérément nécessaire. Les ressources étaient souvent rares, mais comme en témoigne le dévouement du personnel de soutien, tous les dossiers étaient tenus et l'administration menée manuellement, les ressources en technologie de l'information étant un luxe que l'organisation ne pouvait pas se payer. Notre contingent a donc fourni un poste de travail complet, composé d'un ordinateur portable ainsi que d'une machine à imprimer et à numériser multifonction. Le major Lavigne et le sergent Guillemette, respectivement J6 de l’Op KOBOLD et commis-chef, étaient nos représentants et ont livré l'équipement. Selon les discussions tenues avec l'administrateur des installations, son fardeau administratif serait ainsi diminué d'au moins 10 heures par semaine.

Le 20 août, le lieutenant-colonel John Haylock a présenté à des représentants du centre de bien-être pour les femmes de la municipalité de Pejë/Peć 12 extincteurs au nom du contingent canadien par l'intermédiaire du Fonds Boomers Legacy. Le centre fournit l'hébergement à des femmes victimes de sévices ainsi qu'à des femmes et à des enfants en situation de violence familiale de tout le Kosovo. Il est responsable de ce service dans quatre municipalités et dessert plus de 300 000 habitants d'ethnies de l'Albanie et de la Serbie. Le lieutenant-colonel Haylock était accompagné du chef des pompiers de la KFOR lors de la présentation. On a procédé à une visite de sécurité incendie, ajouté des écriteaux et inspecté les systèmes d'alarme-incendie et les détecteurs de fumée. Les résidents et les membres du personnel des installations ont également profité d'une formation sur l'utilisation des extincteurs, principal fait saillant de la présentation. Aucun d'eux n'avait reçu de formation ni utilisé d'extincteur auparavant, et le chef des pompiers de la KFOR a fourni à chacun une formation individuelle à l'aide des extincteurs de la KFOR. Les femmes et les enfants résidents étaient absolument ravis d'avoir la possibilité d'utiliser l'équipement.

Kosovo-3-1.jpg

Le 3 octobre, le major Jean-Raphaël Fleury et le lieutenant-colonel Caroline Chartier ont donné au centre de santé d'Osojane un défibrillateur, des tensiomètres et des glucomètres. Ce centre de santé est situé dans une enclave serbe, au nord-ouest du Kosovo, dans la municipalité d'Istok du district de Pejë/Peć. Entre 800 et 1 000 habitants ayant des besoins immenses y reçoivent des services médicaux. Un omnipraticien et quelques infirmiers y traitent une population vieillissante souffrant d'hypertension, conséquence d'une vie stressante. Ils soignent également des personnes diabétiques ou souffrant de maladies rénales attribuables surtout à l'insalubrité de l'eau et à des problèmes d'eau non résolus. Malgré les conditions difficiles et les ressources limitées, ce sont des gens très bons et généreux. Grâce à ses compétences d'ingénieur, le major Fleury a vu là des occasions futures de projets de coopération civilo-militaire, ou COCIM, les aidant à réparer de vieilles ambulances, et le lieutenant-colonel Chartier a vu des possibilités futures d'apporter une aide sous forme de fournitures médicales supplémentaires. Le sourire et l’extrême gratitude des gens de la place étaient sans prix.

Je suis vraiment heureux des réalisations de l'Op KOBOLD 20, tant en ce qui concerne notre engagement envers l'OTAN que nos dons pour appuyer les activités communautaires locales. Travailler pour ce contingent a été un véritable honneur, car ces gens sont mes collègues, mes amis et ont été ma famille durant les 190 derniers jours. Nous quittons cette mission en sachant que nous avons véritablement changé les choses ici.

Par le Major Taylor Lavigne
Tous les témoignage

Andrew’s Story - As told by his mom

En savoir davantage
Haut