Quatre pattes, deux jambes et une équipe

Quatre pattes, deux jambes et une équipe

L’opération Freedom Paws Canada aide les militaires actifs et les vétérans des Forces armées canadiennes (FAC) qui souffrent du trouble de stress post-traumatique (TSPT).

Niché entre Nanaimo et Courtenay sur l’île de Vancouver se trouve le village de pêcheurs de Fanny Bay, un petit hameau où demeurent Barb Ashmead et Ellen Suettler, deux femmes qui mènent une campagne active pour offrir des chiens d'assistance aux militaires actifs et aux vétérans des Forces armées canadiennes (FAC), aux premiers répondants et aux membres du public qui souffrent du trouble de stress post-traumatique (TSPT).

Depuis des années, Barb jumelle des chiens d’assistance avec des personnes souffrant de TSPT. Elle s’est récemment associée à l’opération Freedom Paws, une organisation américaine qui donne des moyens aux vétérans et à d’autres personnes de composer avec le TSPT.

Barb a rencontré Ellen en jumelant le mari d’Ellen, un vétéran des FAC, avec son chien Tui en 2014. Après le décès du mari d’Ellen quelques années plus tard, Tui est devenu le compagnon d’Ellen. Passionnée par l’idée d’aider d’autres vétérans à réintégrer la communauté avec l’aide de ces amis à fourrure, Ellen s’est jointe à l’équipe de Barb.

En mars 2020, leur demande de subvention de 20 000 $ auprès de Boomer’s Legacy, un organisme de bienfaisance qui octroie des subventions destinées au développement communautaire à des militaires actifs des FAC, a été approuvée. Ce soutien financier a mis en branle Freedom Paws Canada, dont la devise est « Quatre pattes, deux pieds et une équipe. Sauver deux vies. »

Déjà, Barb et Ellen ont recruté 13 chiens rescapés de différentes races dans le cadre du programme de formation de 48 semaines.

« Lorsque des chiens rescapés se lient d’amitié avec leur maître, ils se donnent corps et âme à cette personne », explique Barb.

Freedom-Paws-Canada-image_website.jpg

Après avoir servi pendant huit ans dans l’Armée et subi une blessure presque fatale, Steve Knox continue d’être aux prises avec le TSPT. Il a été jumelé à Timber au début du mois de juin.

« Je ne me sens plus nerveux, je ne suis plus sur mes gardes, alors ça fait une grande différence », soutient Steve. « À la maison, ma femme dit que je semble plus heureux. Je dors mieux maintenant. Ça m’a sauvé la vie. »

Serge Lacasse est toujours un militaire actif à la BFC Esquimalt et vient juste d’être jumelé avec Galileo, âgé de trois mois. Lui aussi croit que cette expérience va transformer sa vie.
 
----
Nommé en l’honneur d’Andrew « Boomer » Eykelenboom, un adjoint médical militaire de Comox qui a perdu la vie en Afghanistan en 2006, Boomer's Legacy a distribué plus d'un million de dollars en subventions destinées au développement communautaire depuis sa création en 2006.

La mère d’Andrew, Maureen Eykelenboom, qui a lancé Boomer’s Legacy après le décès de son fils, déclare : « C’est tellement impressionnant de constater la différence chez une personne avant et après qu’elle ait été jumelée avec un chien d’assistance. »
Tous les témoignage

Andrew’s Story - As told by his mom

En savoir davantage
Haut